16804101_698539220315984_1085575541853426510_o

Jeunesse et NTIC : pour une rationalisation d’usage

Le stand du CNDH continue de célébrer la Jeunesse, thématique choisie pour la 23è édition du SIEL 2017, avec des discussions et débats mettant en lumière les potentialités de nos jeunes ainsi que les défis auxquels ils font face.

 « Jeunesse et les nouvelles technologies de l’information et la communication (NTIC)» était au cœur d’une discussion-débat organisée, ce vendredi 17 février 2017, avec la présence de deux jeunes marocains qui ont réussi à encrer leurs noms dans le catalogue des grands. L’un se nomme Mustapha FAKAK est l’initiateur de la chaîne Youtube « Aji tafham Achno fhamt » (Viens saisir ce que j’ai pu comprendre) et l’autre est M. Marouane Harmach, consultant et entrepreneur en NTIC.

 Mustapha Fakak (alias SWINGA) est l’initiateur de « Aji tafham Achno fhamt » (Viens saisir ce que j’ai pu comprendre), une série diffusée sur la chaîne Youtube qui part d’un principe très clair : expliquer aux internautes un phénomène de société d’ordre politique, économique ou autre à l’aide de vidéos et d’images véhiculées à travers un langage basic. Le créateur de la série justifie son choix par l’abondance d’informations qui se présentent dans des formes classiques et ennuyeuses désintéressant le public récepteur.

Le premier épisode de l’émission qui a été sur le mouvement Daesh a accueilli plus de 300.000 vues et a pu, selon son initiateur, changer le mode de réflexion de plusieurs internautes sur la question du Jihad.

Une autre vidéo de SWINGA qui a récolté un grand succès est celle de la COP 22 qui a expliqué, à l’aide d’images colorées et d’une façon très ludique et simplifiée l’histoire, le principe et les enjeux de ce conclave mondial et les fondamentaux du changement climatique. Un autre record a été battu cette fois-ci avec plus de 600.000 vues sur Youtube.

Pour le consultant Marouane Harmach, il a présenté l’historique de l’introduction d’Internet au Maroc qui compte à nos jours 17 millions de marocains connectés dont 14 millions ont un compte sur le réseau social Facebook (65 % d’eux sont âgés de moins de 25 ans).

Une médium de communication aussi prisé au Maroc est le réseau social Youtube, ajoute l’intervenant, qui assure un accès gratuit et illimité à toute sorte contenu audiovisuel.

Ces moyens technologiques d’informations et de communication dont Facebook, Twitter, Youtube… jouissent d’une liberté inconditionnée et échappent à toute forme de contrôle. Elles permettent également un partage massif d’informations qui peuvent être parfois virales touchant à la vie privée des personnes utilisateurs ou non de ces moyens technologiques.

Les intervenants ont appelé, à cet effet, à rationaliser l’usage des NTIC et n’ont pas oublié d’inviter les familles et l’école à encadrer davantage les jeunes pour leur enseigner l’éthique d’usage des réseaux sociaux et leur sensibiliser aux dangers de l’addiction à ces canaux de communication.