Presentation

Placée sur le thème « Ensemble pour les droits de l’Homme », le programme du CNDH à cette 24ème édition a pour objectif de promouvoir les valeurs universelles de dignité, d’égalité, de justice et de lutte contre les discriminations prônées par la DUDH. Les principes qui y sont inscrits sont tout aussi pertinents aujourd’hui qu’ils l’étaient lors de leur adoption en 1948, d’où la nécessité et la responsabilité commune de les défendre et de les promouvoir. C’est aussi l’occasion d’explorer de nouveaux droits, non prévus explicitement par la DUDH, mais qui s’imposent aujourd’hui à la communauté internationale en tant que droits nouveaux à consacrer tels les droits des personnes âgées, le droit à l’eau, et de faire face à des défis inédits posés par les nouvelles technologies, la bioéthique, les entreprises et les  droits de l’Homme, etc.

Cette programmation s’articule principalement autour de cinq fils rouges intitulés respectivement Ma déclaration ; Les nouveaux territoires des droits de l’Homme ; Hommages ; Un article, une région et Le livre du jour.

Ma déclaration

Dix personnalités ont été invitées à commenter librement un article de la DUDH de leur choix ou à faire une lecture globale et personnelle de l’ensemble de la Déclaration. Il s’agit de Mmes Amina Lemrini El Ouahabi, Souhayr Belhassen, Fatim Layachi, Bochra Bel Haj Hmida, Nadia Salah, et MM. Ali Benmakhlouf, Abdelkader Chaoui, Mohamed-Sghir Janjar, Mustapha Ramid et Michel Forst qui dialogueront avec les visiteurs du SIEL après avoir donné leur vision de la Déclaration de 1948 ou d’une de ses dispositions.

Les nouveaux territoires des droits de l’Homme

Le droit international des droits de l’Homme est un chantier encore ouvert et des problématiques inédites font l’objet de réflexions nouvelles voire de négociations pour élaborer de nouveaux instruments protection des droits. Ainsi de l’environnement qui fera l’objet d’un débat avec Mme Nezha El Ouafi ou du droit à l’eau avec la présence de Mme Charafat Afailal. D’autres thèmes sont aussi prévus comme la santé sexuelle et reproductive, le sport, les libertés individuelles, la culture, etc.

Hommages

En reconnaissance de l’action de personnalités ayant contribué à la promotion des droits de l’Homme au Maroc ou dans le monde, des hommages seront rendus cette années à des personnalités comme Mohamed Chafik, ancien Recteur de l’IRCAM et personnalité centrale du mouvement culturel amazighe, Najat Mjid, qui a joué un rôle de premier plan dans la défense des droits de l’Homme, Hany Megally, Mahjoub El Haiba, Albert Sasson, etc. Mais deux initiatives marquantes seront aussi honorées cette année : l’association Hanane, de Tétouan, pionnière dans la défense des droits des personnes en situation de handicap et L’Boulevard, qui a contribué de manière essentielle à mettre en exergue la culture, la créativité de la jeunesse et le droit à la culture.

 Le livre du jour 

La rubrique permettra de présenter, en présence de leurs auteurs, des ouvrages récemment publiés dont notamment L’idée de constitution au Maroc :  documents et textes de Mohamed Nabil Mouline, Les fourmis prédatrices, ou l’itinéraire d’un expulsé d’Algérie de Fatiha Saïdi et Mohamed Moulay, Dames de fraises, doigts de fée, les invisibles de la migration saisonnière marocaine en Espagne de Chadia Arab, La parole et l’action de Henri Leclerc, Sexualité et célibat au Maroc, pratiques et verbalisation de Sanaa El Aji, Un jihad de l’amour de Mohamed El Bachiri, etc.

Un article, une région

Les 13 Commissions régionales (CRDH) du Conseil ont été invitées à illustrer un des articles de la DUDH en présentant, avec leurs partenaires de la société civile de leurs régions respectives, une ou plusieurs actions menées sur un des droits fondamentaux.

Enfin, trois tables-rondes auront lieu. Seront ainsi évoqués les thèmes de :

  • La justice pénale internationale, avec Mme Fatou Bensouda, procureure de la Cour pénale internationale et M. Mohamed Ayat, vice-président du Comité de l’ONU sur les disparitions forcées et M. Saïd Benarbia de la Commission internationale de juristes ;
  • Charte africaine et droit international des droits de l’Homme avec Hatem Essaiem, Commissaire à la Commission africaine des droits de l’Homme, M. Mabassa Fall, membre du Comité de pilotage du Forum des ONG auprès de cette Commission et Mme Nwanneakolam Vwede-Obahor, Représentante régionale du Haut-commissariat aux droits de l’Homme.
  • Le Centre des études sahariennes, avec MM. Rahal Boubrik, Habad Hammadi et Ahmed Joumani.